Maladies métaboliques

Ces maladies sont bien souvent liées à des systèmes d’élevage intensifs et peuvent être considérées comme des maladies « modernes » et « artificielles », communément associées à l’élevage industriel dans les pays développés tels que les Etats-Uniqus et l’Europe de l’Ouest.

Il reste que ces maladies, parfois appelées « maladie de la production ou maladies de l’intensification », peuvent apparaître partout où l’élevage intestif est pratiqué, lorsqu’il existe un déséquilibre entre l’apport alimentaire et le niveau de production.

Les carences et les déséquilibres alimentaires

Chez l’animal, une mauvaise santé est souvent due à des carences ou à des déséquilibres dans on alimentation. Il n’en résulte parfois de maladie qu’en présence d’un autre facteur : un régime pauvre en phosphore peut n’avoir d’écho sur la santé que chez les bêtes gravides ou allaitantes et rester sans conséquence chez les autres individus. Dans ce cas précis, la maladie nécessite, pour se déclencher, l’association d’une carence en phosphore et de la gestation/lactation de l’animal.

[…]. Quoi qu’il en soit, il convient de reconnaitre que les bêtes qui souffrent de malnutrition sont plus sensibles aux maladies que les animaux correctement nourris et sont de ce fait plus susceptibles que les autres d’être atteintes de plusieurs maladies simultanément. Il arrive que le diagnostic en soit rendu difficile ; un animal en mauvais état peut héberger de nombreux parasites internes pour lesquels il sera traité, et si son état ne s’améliore pas de manière satisfaisante, la parasitose appraîtra comme le résultat d’un problème général de malnutrition.

Extrait de La santé animale V1 Généralités Archie Hunter, Gerrit Uilenberg, Christian Meyrer